In Marchés financiers

Risque de change

En bref

Les entreprises ayant une activité internationale subissent les effets de variations des taux de change lorsqu’elles enregistrent des opérations (importation, exportation, emprunt, placement) dans une devise autre que celle utilisée lors de l’établissement des comptes financiers. Elles sont alors exposées à un risque de change qui correspond à la variation possible de la valeur des actifs ou des passifs libellés dans une devise étrangère résultant d’une modification du taux de change.

On distingue trois types de risques de change :

  • Le risque de change de transaction : ce risque apparaît à la facturation, puisque durant les délais de paiement ou de livraison les fluctuations des taux de change peuvent modifier la valeur de la dette, de l’emprunt, des marchandises…
  • Le risque de change de consolidation : ce risque apparaît au moment de la consolidation des comptes, puisque la société mère va devoir incorporer des éléments de ces filiales exprimés dans une devise étrangère.
  • Le risque de change économique, qui est la combinaison des deux risques précédents

Bien qu’avec la crise, la volatilité des devises ait augmenté, les opérations de couverture ont largement été réduites : en 2007 plus de 600 milliards de dollars étaient utilisés chaque jour pour ce type de couverture contre 477 milliards en 2013.

En 2013 l’affaiblissement du Real au Brésil a eu pour conséquence une perte de 9 millions d’euros pour Edenred, leader des services prépayés aux entreprises.

Ensuite

  • Le trésorier doit juger de la nécessité de se protéger contre ce risque de change. Trois raisons poussent le trésorier à se protéger :
    • Pour limiter les fluctuations de change
    • Pour connaitre exactement le prix de la transaction (les futurs ou des clauses monétaires peuvent fixées dans le présent un taux de change future)
    • Pour transformer directement les créances en disponibilité : on appelle cela la couverture de taux par avance en devise

    Pour se protéger contre le risque de change de transaction (au moment de la facturation) :

    • Couverture interne : en agissant sur la monnaie de facturation (le risque de change est inexistant avec la devise de référence (celle utilisé lors de l’établissement des comptes financier, et les fluctuations de change peuvent être limitée avec certaines devises), sur les délais de paiement, ou en mettant en place une méthode de compensation entre les positions débitrices et créditrices.
    • Couverture externe : avec l’achat de produit dérivés : contrat à terme (futures, forwards), options ou swaps.

    Il existe de nombreux autres types de risque en finance

    • Risque de taux
    • Risque de crédit
    • Risque spécifique
    • Risque de marché
    • Risque économique
    • Risque financier

Start typing and press Enter to search

définition finance portfoliance économiedéfinition finance portfoliance économie